Bilan des 100 jours

« 1 communauté, 10 actions, 100 jours », premier regard!

Chères et chers membres de la communauté de l’UQAM,

« 1 communauté, 10 actions, 100 jours », le pari était ambitieux, voire risqué! Des projets de modification de notre structure organisationnelle au renforcement de la recherche et de la création, des bourses pour les étudiantes et les étudiants à la création du Vice-rectorat au développement humain et organisationnel, du rayonnement de l’UQAM à son positionnement à l’international et, enfin, de la transparence budgétaire aux tables de concertation, c’est avec un immense plaisir que je vous présente aujourd’hui mon premier bilan à titre de rectrice. En visitant cette page Web du bilan et en parcourant les différents documents mis à votre disposition, vous découvrirez de nombreuses initiatives en cours de développement ou déjà achevées.

Ce programme, je souhaitais le décliner en pistes de réflexion autour de grands enjeux qui sont autant d’occasions de bâtir ensemble ce que nous souhaitons comme université. Cependant, malgré tout le travail accompli depuis janvier, nous n’en sommes encore qu’au prélude d’activités qui engagent l’UQAM sur plusieurs partitions. Le financement de l’UQAM, d’une part, et la mise en œuvre d’un milieu d’étude, de travail et de vie sain et écoresponsable, d’autre part, font notamment partie des chantiers prioritaires sur lesquels nous devons maintenant nous pencher ensemble.

Sur une note personnelle, je suis toujours ravie de me promener sur le campus et de vous rencontrer; n’hésitez pas à m’interpeller. Je vous écoute avec grand plaisir! À cet égard, plusieurs d’entre vous me demandent ce que je fais « concrètement » durant une journée, une semaine, un mois… Quel est donc l’emploi du temps d’une rectrice? Afin que vous en ayez une idée, je dépose deux documents qui vous donnent un aperçu des rencontres, rendez-vous et autres événements auxquels je participe. Il ne s’agit toutefois pas d’une liste exhaustive, mon quotidien étant ponctué de rencontres statutaires qui n’y figurent pas.

Enfin, relever cet immense défi qu’est de donner à l’UQAM les moyens de ses ambitions ne serait possible sans votre engagement à toutes et à tous. Je vous remercie de votre sollicitude à mon égard, je vous remercie de votre engagement à notre programme et je vous remercie, surtout, de m’aider, chacune et chacun à votre manière, à me permettre de dire et de faire : OSONS l’UQAM!

Je vous donne rendez-vous le 30 août pour la Fête de la rentrée et, en septembre, pour l’allocution de la rentrée dont la date sera confirmée ultérieurement.

D’ici là, je vous souhaite à toutes et tous de passer un très bel été et de très belles vacances.

Bien cordialement,

Magda Fusaro
Rectrice

ACTION 1 – Une université pour les étudiantes et les étudiants

Lors de son allocution inaugurale, la rectrice a rappelé que les étudiantes, les étudiants sont au cœur de la mission de l’Université et exprimé son souhait de déployer différents moyens pour faciliter leur intégration à la communauté universitaire, les soutenir tout au long de leur cheminement et favoriser leur réussite.

Grâce au travail soutenu de tous les vice-rectorats, des facultés/école, des instances et des équipes de nombreux services, plusieurs mesures ont été mises en place afin d’atteindre ces objectifs.

En matière de soutien financier 

  • Dans la foulée des réflexions du Groupe de travail sur le financement étudiant dans les programmes de maîtrise et de doctorat, l’offre de bourses institutionnelles sera bonifiée de 700 000 $ en 2018-2019 et, à terme, de 1,5 M$ d’ici 2020-2021, ce qui correspond à une augmentation d’environ 50 % de la contribution du fonds de fonctionnement de l’Université à cet égard.
  • Un programme universel de bourses de soutien à la réussite des études au doctorat et un programme de bourses d’excellence pour les étudiantes et les étudiants de la maîtrise (professionnelle et de recherche) seront créés. Les modalités de ces programmes seront présentées aux programmes, aux départements et aux facultés/école au cours des prochaines semaines.
  • Grâce à des engagements de plus de 10 M$ de la part de donatrices et de donateurs, près d’une centaine de nouvelles bourses ont été créées depuis le début de la Campagne majeure de financement de l’UQAM.
  • D’autres projets seront réalisés au cours de la prochaine année afin de faciliter et de simplifier les démarches des étudiantes et des étudiants à la recherche de financement. La réalisation d’un site Web dédié, la révision des concours de bourses institutionnelles (FARE) et la refonte du Répertoire institutionnel des bourses d’études (RIBÉ) figurent notamment au nombre des actions en cours de réalisation.

En matière de persévérance et de réussite 

  • La Table de concertation sur la persévérance et la réussite des études a été créée. Cette table, à laquelle siégeront notamment 2 étudiantes, étudiants, a pour mandat de documenter l’impact des facteurs qui influencent la persévérance et la réussite étudiantes, d’identifier des objectifs institutionnels et de proposer des mesures de soutien.

En matière d’éducation inclusive

  • À la suite du rapport Éducation inclusive : une responsabilité collective, une occasion socioéducative pour l’UQAM, la Commission des études a approuvé la création du Comité-conseil sur l’éducation inclusive, le 15 mai 2018. Présidé par Alejandro Lorite, professeur au Département des sciences juridiques, ce comité a pour mandat de conseiller la Commission des études sur l’ensemble des questions relatives à l’éducation inclusive. Il sera notamment appelé à proposer une politique en matière d’éducation inclusive. Ce comité s’appuiera sur l’apport de spécialistes de la pédagogie et d’usagères et usagers des services, notamment des enseignantes, enseignants et des étudiantes, étudiants.
  • Une étudiante-parent, un étudiant-parent siégera au comité-conseil. À cet égard, le Groupe de travail sur l’élaboration de mesures de soutien aux étudiants-parents (GTSEP), qui a entamé ses travaux en 2016, déposera à l’automne 2018 ses recommandations au Comité de la vie étudiante, qui décidera des suites à donner au dossier.

En matière d’accessibilité au savoir et à la formation

  • Le projet pilote d’élargissement des heures d’ouverture des bibliothèques sera définitivement intégré à l’horaire à compter de septembre prochain. Lors des semestres d’automne et d’hiver, toutes les bibliothèques seront ouvertes jusqu’à 18 h le samedi. Pour sa part, le niveau métro de la Bibliothèque centrale sera ouvert les dimanches de 11 h à 18 h et fermera à minuit pendant les périodes les plus achalandées des semestres.
  • Un Plan d’action pour le développement de l’enseignement en ligne a été déposé à la Commission des études du 6 février 2018. Ce plan prévoit notamment la création d’un programme d’aide, qui offre un soutien financier pour les professeures, professeurs et les personnes chargées de cours qui souhaitent développer des activités d’enseignement en ligne.
  • L’UQAM a conclu une entente avec la Société de transport de Montréal afin que les étudiantes et les étudiants puissent obtenir leur carte OPUS en ligne par l’intermédiaire du portail étudiant.

En matière d’égalité des genres

  • Grâce à la concertation du Registrariat, des Services à la vie étudiante et des Services informatiques, les étudiantes et les étudiants pourront, au cours de l’automne, faire une demande afin d’inscrire un prénom choisi à leur dossier. Ce prénom sera notamment utilisé sur la carte UQAM et sur le portail étudiant.

Poursuite de plusieurs projets en matière de soutien aux étudiantes, aux étudiants autochtones

  • Grâce à l’obtention d’une subvention de 327 000 $ du gouvernement du Québec et au leadership d’Antoine Goutier, conseiller-cadre à la vie universitaire, le Comité d’action pour des mesures d’aide aux étudiants autochtones (CAMAEA) a pu procéder à l’embauche d’une professionnelle autochtone aux Services à la vie étudiante, afin d’assurer la mise en œuvre de divers projets au cours de l’été et de l’automne 2018, dont:
    • L’aménagement d’un local afin de favoriser l’intégration des étudiantes et des étudiants autochtones
    • La tenue de formations sur les réalités autochtones pour le personnel enseignant et de soutien
    • La mise sur pied d’une structure de mentorat et d’ateliers de soutien à l’apprentissage destinés aux étudiantes et aux étudiants autochtones
    • L’organisation d’activités ciblées et d’un accueil personnalisé pour les étudiantes et les étudiants autochtones, lors de la rentrée 2018
  • Un projet pilote de 2 ans est en cours au Département des sciences juridiques afin de favoriser l’accessibilité des autochtones aux études supérieures. En vertu de cette initiative, 4 places au baccalauréat en droit seront désormais réservées chaque année pour des candidates et des candidats autochtones qui viennent du milieu professionnel ou qui ont des engagements sociaux probants.
ACTION 2 – Un nouvel essor pour la recherche et la création

La volonté d’assurer le plein développement de la recherche et de la création à l’Université s’est d’abord concrétisée par la création d’un Vice-rectorat à la recherche, à la création et à la diffusion, en remplacement du Bureau de la vice-rectrice à la Recherche et à la création, qui était rattaché au Vice-Rectorat à la vie académique.

Le vice-rectorat aura sous sa responsabilité les unités suivantes :

  • Service de la recherche et de la création
  • Service des partenariats et du soutien à l’innovation
  • Services aux collectivités
  • Service des animaleries
  • Centre de design
  • Cœur des sciences
  • Galerie de l’UQAM

Par ailleurs, en ajoutant « la diffusion » au nom du vice-rectorat, l’Université souhaite témoigner de son désir et de sa tradition de mettre le savoir et la culture à la disposition de la cité et des collectivités.

Autres réalisations importantes en matière de recherche et de création :

  • La révision de la politique n10 de la recherche et de la création, menée par un comité de révision de la Commission des études et placée sous la supervision de la vice-rectrice à la Recherche, à la création et à la diffusion, est en cours et fera l’objet d’une consultation institutionnelle à l’automne. L’adoption de la nouvelle politique par la Commission des études est prévue en février 2019.
  • Structuration d’HumanIA, une grande collaboration intersectorielle qui regroupe principalement des chercheuses et des chercheurs de l’UQAM en intelligence artificielle.
  • Création du Centre d’analyse politique sur la constitution et le fédéralisme, dirigé par le professeur Alain G. Gagnon, professeur au Département de science politique.
  • Lancement de la Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents, basée à l’Université de Sherbrooke. Ghayda Hassan, professeure au Département de psychologie, en est cotitulaire.
  • Lancement de la Chaire Co-operators en analyse des risques actuariels, dont le titulaire est Jean-Philippe Boucher, professeur au Département de mathématiques.
  • L’UQAM est devenue un partenaire à part entière de MITACS, un organisme canadien sans but lucratif spécialisé dans l’établissement de partenariats entre les universités et l’industrie. En vertu de ce partenariat, l’Université a désormais un siège au Conseil d’administration de l’organisme, et le Service des partenariats et du soutien à l’innovation a pu embaucher une personne qui se consacre à temps plein à la recherche et au développement de nouveaux partenariats.
  • Le ministère des Relations internationales et de la Francophonie a octroyé quelque 150 000 $ à l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM), dirigé par François Audet, professeur au Département de management et technologie de l’UQAM, pour mettre sur pied le premier centre de réflexion francophone sur les enjeux internationaux.
  • Bell Cause pour la cause et la Fondation de la famille Rossy ont annoncé le 7 mai dernier un don conjoint de 500 000 $ à la Fondation de l’UQAM et à la Fédération des cégeps pour le programme Zenétudes, créé par Diane Marcotte, professeure au Département de psychologie et directrice du Laboratoire de recherche sur la santé mentale des jeunes en contexte scolaire.
  • En partenariat avec l’UQAM, la firme d’experts Proclic a lancé Humclic.ca, une plateforme de consultation virtuelle. Lise Lachance, professeure au Département d’éducation et pédagogie, a participé au développement de la plateforme.
  • Dans le cadre de C2 Montréal, dont l’UQAM est partenaire universitaire, le Sommet de Montréal sur l’innovation (SMI) a tenu une journée de réflexion sur le thème « Entrepreneuriat + Impact social : accroître le potentiel de collaboration dans la métropole ». Au terme de l’événement, l’UQAM a proposé une déclaration sur l’entrepreneuriat social, intitulée « L’ambition et la nécessité de soutenir, ensemble, l’innovation sociale ».
ACTION 3 – Les ressources humaines : enjeu phare

Assurer le respect, le mieux-être, le développement et la reconnaissance des personnes est une condition sine qua non à la mise en place d’un milieu de vie propice à l’épanouissement des membres de la communauté universitaire.

La création du Vice-rectorat au développement humain et organisationnel (VRADHO), autorisée par le Conseil d’administration le 20 mars 2018, s’inscrit dans une volonté de mettre cet enjeu au cœur des priorités institutionnelles.

Le VRADHO aura sous sa responsabilité les unités suivantes :

  • Bureau des relations de travail
  • Bureau d’intervention et de prévention en matière de harcèlement
  • Service de la prévention et de la sécurité
  • Service de la rémunération globale
  • Service du développement organisationnel
  • Service du personnel cadre et de soutien
  • Service du personnel enseignant

Le 29 mai, le Conseil d’administration a désigné Louis Baron, professeur au Département d’organisation et de ressources humaines, à titre de vice-recteur au Développement humain et organisationnel. La création du vice-rectorat sera effective à compter du 9 juillet 2018, date d’entrée en fonction du vice-recteur.

ACTION 4 – L’UQAM : un milieu de vie sain et écoresponsable

Faire de l’UQAM un milieu de vie, d’études et de travail plus vert, plus sain et exempt de violences sexuelles constitue un enjeu de première importance, dont la responsabilité sera confiée au nouveau Vice-rectorat au développement humain et organisationnel (voir action 3). L’Université a toutefois déjà posé des actions en vue d’assurer la sécurité et l’intégrité des personnes et de mettre en place un campus écoresponsable :

  • Le projet de politique sur le sexisme et les violences à caractère sexuel a été déposé au Conseil d’administration du 20 mars 2018 et fait actuellement l’objet d’une consultation institutionnelle. Toute la communauté est invitée à y participer. L’adoption de la politique est prévue cet automne.
  • Le Comité de la politique n42 contre le harcèlement psychologique a tenu une rencontre pour la reprise de ses travaux.
  • Dans le cadre du programme Accès jardins, l’Université a conclu un partenariat avec l’arrondissement Ville-Marie pour la mise en valeur des espaces verts du campus et du Quartier latin. En vertu de ce partenariat, l’arrondissement réaménagera la place Pasteur ainsi que les rues Sainte-Catherine Est, Saint-Denis, Sanguinet, Savignac et Christin.
  • Le Comité institutionnel d’application de la Politique en matière d’environnement (CIME) a récemment annoncé les résultats du concours du Fonds vert de l’UQAM, qui offre un soutien financier aux membres et aux groupes de la communauté qui désirent développer des projets écoresponsables. Treize initiatives ont reçu des bourses.
  • Le CIME a également poursuivi ses réflexions afin de permettre à l’Université de concrétiser sa vision en matière d’environnement et de développement durable et d’assurer un suivi rigoureux de ses actions pour y arriver. Le Comité est sur le point de terminer la révision de la politique no 37 en matière d’environnement et travaille à la réalisation d’un plan d’action institutionnel, qui sera présenté à la communauté au cours de la prochaine année.
ACTION 5 – Une rectrice sur le terrain

Dès son entrée en fonction, la rectrice a exprimé à maintes reprises son désir d’aller vers la communauté et d’établir des canaux de communication avec les différents groupes qui la composent.

En plus des nombreuses allocutions qu’elle a prononcées lors d’événements scientifiques, culturels et de reconnaissance, elle a également organisé des rencontres régulières avec les directions de département, les associations étudiantes, les cadres ainsi qu’avec les responsables des syndicats et des groupes d’employées et d’employés.

Ces moments d’échange sont l’occasion de discuter des préoccupations des membres de la communauté et de faire le point sur les grands dossiers institutionnels. La liste des rencontres et des événements internes auxquels la rectrice a pris part est disponible ici.

ACTION 6 – Osons l’UQAM : positionnement et rayonnement

Des efforts importants ont été déployés afin de mieux positionner et valoriser l’UQAM sur les scènes locale, nationale et internationale. La rectrice et les autres membres de la direction ont multiplié les rencontres avec les partenaires de l’UQAM, qu’il s’agisse des gouvernements, des regroupements interuniversitaires ou encore des organismes scientifiques et culturels montréalais.

De nombreuses rencontres avec des représentantes, des représentants du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur ont notamment eu lieu dans le cadre de la mise en œuvre de la nouvelle formule de financement des universités. La liste des rencontres et des événements externes auxquels la rectrice a participé est disponible ici.

Voici un aperçu des principaux événements et initiatives en matière de rayonnement et de positionnement :

  • Conférence de la rectrice au Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM), le 5 avril 2018. Dans un discours intitulé « L’UQAM, un acteur incontournable à l’international. Enjeux prospectifs du local vers le mondial », la rectrice a notamment abordé la question de la mobilité étudiante, du rôle de l’Université dans le rayonnement de Montréal comme cité universitaire et internationale, et de la contribution des universités à l’atteinte des objectifs de développement durable de l’UNESCO.
  • Déploiement, par le Vice-rectorat à la vie académique, d’une démarche de valorisation des relations avec les cégeps, d’une stratégie de développement de la programmation au Campus de Laval et d’une démarche de positionnement de l’Université dans le réseau de la santé et des services sociaux.
  • Lancement, de concert avec les 9 autres établissements universitaires du Grand Montréal, de la campagne « 10 ensemble », qui vise à promouvoir la contribution des universités à la vitalité de la métropole. La campagne, dont le porte-parole est l’animateur Jean-Philippe Wauthier, s’appuie notamment sur un site Web et sur une œuvre nomade urbaine qui permettront aux Montréalaises et aux Montréalais de prendre conscience de l’impact des universités dans leur quotidien.
  • Organisation de missions au Mexique avec Universités Canada (mai 2018) et au Japon avec la Chambre de commerce du Montréal métropolitain et la mairesse de Montréal (juin 2018). Ces missions visent à développer et consolider les partenariats internationaux de l’Université.
  • Remise d’un doctorat honorifique à Guy Bourgeault, professeur à l’Université de Montréal, en reconnaissance de sa contribution au développement de l’éducation des adultes et de l’éthique en éducation, ainsi que de son engagement à défendre les droits et libertés de la personne.

Vers le 50e de l’UQAM

L’UQAM fêtera son 50e anniversaire le 9 avril 2019. Il s’agit d’une occasion unique de souligner publiquement l’apport exceptionnel de l’Université au développement de la société québécoise et de rassembler la communauté universitaire, ses personnes diplômées et ses partenaires privilégiés autour d’une célébration de son histoire, de ses valeurs, de son identité et de ses projets d’avenir.

Afin d’assurer le succès des célébrations :

  • Un comité institutionnel composé de représentantes, de représentants des différents groupes de l’Université a été créé afin d’établir les grandes orientations des célébrations, de proposer des initiatives institutionnelles, de recevoir les projets de la communauté, de planifier la programmation et d’en assurer la cohérence. Le comité, présidé par Joanne Burgess, professeure au Département d’histoire, sera appuyé par un comité logistique, formé de responsables des unités concernées par les célébrations.
  • Les associations étudiantes, les syndicats et associations d’employées, d’employés, les facultés/école, les personnes diplômées et retraitées ainsi que les services ont pour leur part été invités à former des comités locaux ayant pour mandat de proposer, d’initier et d’organiser une foule de projets et d’activités.
  • Un site Web a été créé afin que les membres de la communauté puissent déposer des projets par l’intermédiaire d’un formulaire en ligne et rester informés de l’avancement des préparatifs.
ACTION 7 – Campagne majeure de la Fondation de l’UQAM

La Fondation de l’UQAM a lancé la campagne de financement la plus ambitieuse de l’histoire de l’Université, le 17 janvier 2018. Placée sous le thème « 100 millions d’idées », cette campagne a pour objectif d’amasser 100 M$ au cours des 5 prochaines années, afin de donner à l’Université les moyens de poursuivre sa mission et d’assurer son plein développement. Quatre diplômées, diplômés assurent la coprésidence de la campagne :

  • Richard Cacchione (C. sciences comptables, 1978), président sortant, Hydro-Québec Production
  • Louise Champoux-Paillé (MBA, 1987; M.A. muséologie, 2008), administratrice de sociétés certifiée
  • Dominique Dionne (B.A. communication, 1979), vice-présidente, affaires publiques et communications stratégiques chez Investissements PSP
  • Philippe Meunier (B.A. design graphique, 1992), chef de la création et cofondateur de Sid Lee, et cofondateur de La Factry

Les efforts déployés dans le cadre de la campagne portent déjà leurs fruits. Mentionnons notamment qu’à ce jour :

  • Près de 42 millions ont été confirmés en engagements, dont plus de 3 M$ proviennent des membres de la communauté universitaire.
  • Bell Cause pour la cause et la Fondation de la famille Rossy ont annoncé le 7 mai dernier un don conjoint de 500 000 $ à la Fondation de l’UQAM et à la Fédération des cégeps pour le programme Zenétudes, créé par Diane Marcotte, professeure au Département de psychologie et directrice du Laboratoire de recherche sur la santé mentale des jeunes en contexte scolaire.
  • La Chaire Co-operators en analyse des risques actuariels, dont le titulaire est Jean-Philippe Boucher, professeur au Département de mathématiques, a été lancée le 30 mai 2018. Cette chaire a pu voir le jour grâce à une contribution de 500 000 $ de la part de Co-operators.
  • La Fondation a développé une plateforme de sociofinancement qui sera mise à la disposition des étudiantes et des étudiants, puis de l’ensemble de la communauté, au cours de la prochaine année.
  • Le deuxième mandat de la Chaire de recherche sur l’homophobie, dont la titulaire est Line Chamberland, professeure au Département de sexologie, a été lancé le 7 mai 2018. En plus du financement obtenu de la part du gouvernement du Québec, 75 donatrices et donateurs ont contribué à ce projet depuis le début du premier mandat de la Chaire, pour un total de près de 200 000 $.
ACTION 8 – À l’œuvre pour répondre aux besoins des unités de base

Afin de mieux comprendre les besoins de la communauté universitaire et d’offrir un meilleur soutien aux unités de base, la rectrice a proposé la mise en place de tables de concertation, lors de son allocution inaugurale. En plus de 2 tables dédiées aux processus budgétaires et financiers (voir action 9) et de la Table de concertation sur la persévérance et la réussite des études (voir action 1), 2 tables de concertation ont également été créées :

Chacune de ces tables sera appuyée par un groupe technique, composé de représentantes, représentants des services concernés, qui veillera à fournir les données et les analyses nécessaires aux réflexions.

ACTION 9 – Transparence des budgets et des états financiers

Une plus grande transparence des processus budgétaires et l’allègement des procédures administratives et financières constituent des demandes récurrentes des membres de la communauté universitaire.

Lors de son entrée en fonction, la rectrice s’était engagée, en collaboration avec le vice-recteur aux Ressources humaines, à l’administration et aux finances, à mettre des mesures en place en ce sens.

En matière de transparence 

  • Le budget initial 2018-2019 a été présenté à la communauté universitaire le 1er mai 2018, à la salle Marie-Gérin-Lajoie. La rectrice a répondu aux questions des membres de la communauté en compagnie d’André Dorion, vice-recteur aux Ressources humaines, à l’administration et aux finances, de Sylvia Thompson, directrice des Services financiers, et d’Antoine Goutier, conseiller-cadre à la vie universitaire.
  • Un site Web consacré au financement de l’UQAM a été lancé le même jour. Les membres de la communauté y trouveront divers documents reliés au processus budgétaire ainsi qu’une foire aux questions qui permettent de faire la lumière sur divers aspects de la gestion financière de l’UQAM. Toute question relative aux finances de l’Université peut désormais être envoyée à financement@uqam.ca.

En matière d’allègement et d’optimisation des processus 

Deux tables de concertation spécifiques à la gestion financière ont été créées :

ACTION 10 – Développement de l’internationalisation à l’UQAM

Alors que le développement des universités passe désormais par leur capacité à établir des partenariats internationaux, à s’insérer dans des réseaux de recherche mondiaux et à favoriser la mobilité de la population étudiante et du corps professoral, le Vice-rectorat à la vie académique a entrepris de doter l’Université d’orientations en matière d’internationalisation, cohérentes avec sa mission et ses valeurs. Ainsi :

  • Les facultés/école ont été conviées à dresser un portrait qualitatif de leurs activités internationales afin d’illustrer leurs spécificités et leurs enjeux à cet égard.
  • Le Service des relations internationales et le Service de planification académique et de recherche institutionnelle ont été mandatés pour réaliser un bilan quantitatif des données sur les effectifs étudiants internationaux, la mobilité, ainsi que les cotutelles et les ententes de collaboration et de coopération internationale.
  • À la lumière de ces 2 exercices, le Vice-rectorat à la vie académique procédera à la révision de la Politique internationale (n43) et à l’adoption d’un plan d’action institutionnel au cours de la prochaine année.

D’autres actions ont été posées en parallèle à ce travail :

  • Des ententes de coopération scientifique ont été conclues avec les universités de Liège et Saint-Louis, lors de la visite du roi Philippe et de la reine Mathilde de Belgique à Montréal (mars 2018).
  • Des ententes de collaboration ont également été signées avec 2 établissements chinois. En vertu de ces ententes, la Sichuan University et la Fuzhou University offriront à leurs étudiantes et étudiants des programmes intensifs de francisation de 2 ans ainsi qu’une formation de 1 an en sciences de la gestion. Les étudiantes, les étudiants qui le souhaitent pourront ensuite intégrer le programme régulier en administration des affaires (B.A.A.) de l’ESG UQAM.
  • L’Université accueillera la première édition internationale du Forum Canada-Chine sur l’innovation en science, technologie et entrepreneuriat, les 7 et 8 août 2018.
  • La rectrice a participé à une mission au Mexique (mai 2018) et prendra part à une mission au Japon (juin 2018). L’objectif de ces missions est non seulement de développer de nouveaux partenariats, mais également de consolider les liens de l’Université avec les partenaires de ces pays.